MKS-5 | Chronologie

1. Lancement de la navette spatiale Endeavour STS-111

La navette spatiale américaine Endeavour STS-111 décolle du Centre Spatial Kennedy le 5 juin 2002 à 21h22'49,008" GMT. L'équipage est constitué du commandant Kenneth COCKRELL, du pilote Paul LOCKHART et des spécialistes de mission Philippe PERRIN, Franklin CHANG-DIAZ, Peggy WHITSON, Valeri KORZOUN et Sergueï TRECHTCHIOV.

Ces trois derniers constituent l'équipage MKS-5 et resteront à bord de la station après le départ d'Endeavour, qui ramènera sur Terre l'équipage MKS-4 constitué de Youri ONOUFRIENKO, Carl WALZ et Daniel BURSCH.

Fig. 1.1 : Décollage d'Endeavour STS-111.
Crédit : NASA.

A ce moment, deux vaisseaux sont amarrés sur la station :

- Soyouz TM-34 sur le module Zaria,
- Progress M1-8 sur le module Zvezda.

L'objectif principal de ce vol d'assemblage UF-2, outre l'échange d'équipage, est d'apporter le module de ravitaillement MPLM Leonardo (qui a une masse de 6181kg, dont 3657kg de fret) ainsi que quatre matériels transportés directement dans la soute :

- le système mobile MBS,
- un joint de poignet WRJ (Wrist Roll Joint) de rechange pour le bras Canadarm2, abrité dans un container GAS (Get Away Special) sur le flanc bâbord de la soute,
- un point d'ancrage PDGF fixé sur un support ICAPC (Increased Capacity Adaptive Payload Carrier) à l'arrière de la soute,
- un support avec six panneaux anti-micrométéorites DPP (Дополнительные Противоосколочные Панели) à l'arrière de la soute.

Fig. 1.2 : Endeavour STS-108 s'approche de la station.
Crédit : NASA.

Endeavour s'amarre sur le PMA-2 le 7 juin 2002 à 16h24'54" GMT, et les écoutilles sont ouvertes à 19h08 GMT. Les cosmonautes échangent les couchettes Kazbek du vaisseau Soyouz TM-34 à 22h55 GMT, ce qui marque le début officiel de la mission MKS-5. Le 8 juin 2002, les astronautes pilotent le bras RMS de la navette pour lever le module Leonardo et l'arrimer sur le nadir du module Unity à 14h28 GMT. Son écoutille est ouverte à 21h30 GMT, et l'équipage commence à transférer le fret, notamment les armoires EXPRESS Rack 3 et ARIS pour le module Destiny. L'actionneur gyroscopique CMG-1 du Z1 ne fonctionne pas correctement et il est mis hors service.

Fig. 1.3 : Le MPLM Leonardo est levé de la soute.
Crédit : NASA.

La première sortie dans l'Espace de la mission STS-111 débute le 9 juin 2002 à 15h27 GMT, quand les astronautes Franklin CHANG-DIAZ (EMU n°3013) et Philippe PERRIN (EMU n°3015) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

CHANG-DIAZ commence par aller récupérer le PDGF dans la soute d'Endeavour, attaché sur le bras Canadarm2 piloté par WHITSON. Pendant ce temps, PERRIN installe un support sur le PMA-1 en vue de l'installation des panneaux SMDP, puis il se rend sur le P6 où CHANG-DIAZ le rejoint avec le PDGF. Les deux astronautes procèdent alors à son installation sur le P6, ce qui permettra dans l'avenir de déplacer ce dernier.

Fig. 1.4 : Transfert et installation du PDGF.
Crédit : NASA.

CHANG-DIAZ, toujours sur le bras, retourne dans la soute pour chercher les DPP, et PERRIN part l'attendre sur le PMA-1. Ils s'y retrouvent ensuite et installent les DPP sur le support que PERRIN avait mis en place.

Fig. 1.5 : Installation des SMDP sur le PMA-1.
Crédit : NASA.

CHANG-DIAZ se détache du Canadarm2 et WHITSON arrime ce dernier sur le MBS, dans la soute d'Endeavour, ce qui va permettre de lui fournir une alimentation électrique nécessaire à son chauffage. Une fois le chauffage du MBS en service, les deux astronautes retirent son isolation thermique. Ils rentrent ensuite dans le sas, et la sortie s'achève à 22h41 GMT. Elle a duré 7h14.

Pendant que les cosmonautes rentraient vers le module Quest, COCKRELL commençait déjà à lever le MBS avec le bras Canadarm2, et elle le positionne en vis à vis du Transporteur Mobile MT, situé sur le S0.

Fig. 1.6 : Levage du MBS.
Crédit : NASA.

L'ensemble reste dans cette position pendant la nuit afin de permettre aux deux structures d'équilibrer leurs températures, puis le MBS est mécaniquement arrimé au MT le 10 juin 2002 à 13h03 GMT. Entre 20h53 GMT et 21h53 GMT, COCKRELL et LOCKHART réalisent une série d'impulsions (dV=0,93m/s, dh=1,5km) avec les moteurs RCS d'Endeavour pour rehausser l'orbite de la station.

La deuxième sortie dans l'Espace de la mission STS-111 débute le 11 juin 2002 à 15h20 GMT, quand les astronautes Franklin CHANG-DIAZ (EMU n°3013) et Philippe PERRIN (EMU n°3015) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

Les deux astronautes se dirigent vers le MBS et raccordent les câbles de puissance et de commande qui le relient au MT. Le JSC envoie alors une commande au MT pour qu'il branche son adaptateur UMA (Umbilical Mating Adapter) sur la poutre S0, ce qui permet de mettre le MBS sous tension.

Fig. 1.7 : Les connexions réalisées lors de l'EVA 2 et une vue de l'UMA.
Crédit : NASA.

CHANG-DIAZ et PERRIN installent l'embout POA sur le MBS, puis ils serrent les quatre boulons qui permettent de sécuriser la liaison mécanique entre le MT et le MBS. Pour finir la sortie, ils déplacent une caméra de sa position de lancement sur la base du MBS vers la partie supérieure de ce dernier. Ils rentrent dans le sas et referment l'écoutille à 20h20 GMT. La sortie a duré 5h00.

Le 12 juin 2002, entre 13h08 GMT et 14h07 GMT, COCKRELL et LOCKHART réalisent une deuxième série d'impulsions (dV=0,93m/s, dh=1,5km) avec les moteurs RCS d'Endeavour pour rehausser l'orbite de la station.

La troisième sortie dans l'Espace de la mission STS-111 débute le 13 juin 2002 à 15h16 GMT, quand les astronautes Franklin CHANG-DIAZ (EMU n°3013) et Philippe PERRIN (EMU n°3015) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

L'objectif de la sortie est de remplacer le joint de poignet WRJ du bras Canadarm2, qui ne fonctionne pas normalement depuis mars 2002. Des courts-circuits apparaissent en effet quand le mode de commande principal est utilisé, et ils provoquent l'arrêt des mouvements. La NASA a donc décidé de remplacer tout le joint.

Fig. 1.8 : Le joint de poignet de rechange lors de sa préparation.
Crédit : NASA.

Vidéo 1.1 : Principe du remplacement du joint de poignet.
Crédit : NASA.

Les deux astronautes commencent par installer un cale-pieds APFR pour CHANG-DIAZ sur la face du module Destiny qui est en vis à vis de la soute d'Endeavour. PERRIN monte quant à lui sur le bras RMS d'Endeavour, et le bras Canadarm2 est positionné au-dessus de la soute. Ils installent ensuite une couverture thermique sur la caméra de l'embout LEE du bras, afin de la protéger quant elle ne sera plus réchauffée.

BURSCH, qui commande le bras depuis la station, le fait ensuite tourner pour que les boulons du LEE se retrouvent face aux astronautes. CHANG-DIAZ et PERRIN peuvent alors démonter les six boulons EDF (Expandable Diameter Fastener) pour libérer le LEE, qu'ils stockent sur Destiny.

Fig. 1.9 : Démontage du LEE.
Crédit : NASA.

Ils démontent ensuite le joint WRJ défaillant, également retenu par six EDF, et le stockent sur un support FRAM (Flight Releasable Attachment Mechanism) dans la soute d'Endeavour. Ils récupèrent le nouveau WRJ dans son container, viennent le fixer sur le bras, serrent ses six boulons. Ils remettent le LEE en place et vont sécuriser l'ancien WRJ dans la soute.

Fig. 1.10 : Installation du nouveau WRJ.
Crédit : NASA.

Ils rentrent ensuite dans le sas et referment l'écoutille à 22h33 GMT. La sortie a duré 7h17. Le module Leonardo est décroché du module Unity le 14 juin 2002 à 19h18 GMT. Il a une masse de 4681kg, dont 2117kg de fret.

Endeavour se sépare du PMA-2 le 15 juin 2002 à 14h31'49" GMT. Elle atterrit sur la base aérienne d'Edwards le 19 juin 2002 à 17h57'41,288" GMT. Le vol STS-111 a duré 13 jours 20 heures 34 minutes 52 secondes, et le vol d'ONOUFRIENKO, WALZ et BURSCH a duré 195 jours 19 heures 38 minutes 13 secondes.

2. Arrivée du vaisseau Progress M-46

Le 21 juin 2002, la batterie n°1 de Zvezda cesse de fonctionner. Le vaisseau Progress M1-8 se sépare de Zvezda le 25 juin 2002 à 08h25'50" GMT, et le vaisseau Progress M-46 décolle de Baïkonour le 26 juin 2002 à 05h36'29,859" GMT.

Il rejoint la station le 28 juin 2002 mais reste à une distance de 30km pour permettre la réalisation d'un essai de la voie 2 du système Kours-P du module Zvezda. Le vaisseau s'amarre sur Zvezda le 29 juin 2002 à 06h23'00" GMT, mais la voie 2 de ses moteurs DPO est perdue pendant l'opération, et le système de contrôle bascule automatiquement sur la voie 1.

Le 1er juillet 2002, la batterie n°6 du module Zaria cesse de fonctionner. Le 2 juillet 2002, la voie 2 de l'ordinateur TsVM de Zvezda tome en panne (il ne reste que la voie 1). Le 3 juillet 2002, le TsUP réalise un essai d'orientation de la station en utilisant les moteurs DPO (voie 1) de Progress M-46. Le 8 juillet 2002, sur ordre du TsUP, les moteurs DPO de la voie 2 de Progress M-46 sont allumés à deux reprises (dt=0,2" à chaque fois) pour tester leur fonctionnement.

Le 9 juillet 2002, le TsUP redémarre le TsVM, et ses trois voies fonctionnent maintenant normalement. Mais la voie 1 retombe en panne le 17 juillet 2002 à 07h29'11" GMT, et la voie 3 le 26 juillet 2002. Il est de nouveau redémarré le 29 juillet 2002 et ses trois voies sont retrouvées. Mais ce même jour, c'est l'ordinateur TVM qui perd sa voie 3, et qui n'en a donc plus qu'une opérationnelle.

Le 31 juillet 2002, KORZOUN et TRECHTCHIOV installent le bloc BZh n°3 du système Elektron-VM à la place du BZh n°4. Les moteurs DPO du vaisseau Progress M-46 sont mis en service le 1er août 2002 à 17h24'00" GMT (dt=743,9", dV=4,17m/s, dh=7,5km) pour une correction d'orbite. Le BZh n°3 est démonté le 2 août 2002 et remplacé par l'ancien BZh n°4, et le même jour le TsUP redémarre le TVM, ce qui permet de retrouver un bon fonctionnement de ses trois voies.

Le système Elektron-VM est redémarré en mode 32A le 3 août 2002, mais ses deux pompes déclenchent au bout de quelques heures de fonctionnement. Les cosmonautes le redémarrent, mais en mode 24A. Il déclenche toutefois de nouveau pendant la nuit. Il est redémarré le 4 août 2002, mais les deux pompes déclenchent quelques heures plus tard car la vanne de remplissage du réservoir tampon reste toujours ouverte. Le 5 août 2002, les cosmonautes comprennent que le problème de vanne vient d'un fin de course défectueux. Ils redémarrent le système le 6 août 2002, mais il déclenche de nouveau. Le 8 août 2002, une modification du programme de commande est implantée, et la vanne de remplissage fonctionne maintenant correctement. Les cosmonautes redémarrent le système, il déclenche une fois à cause d'un problème de pompe, mais il est redémarré avec succès, bien qu'il bascule sur sa pompe de réserve. Cette pompe déclenche le 10 août 2002 et le système s'arrête, avant d'être redémarré de nouveau.

3. La première sortie dans l'Espace

KORZOUN et WHITSON se préparent pour leur sortie dans l'Espace le 16 août 2002 dans le module Pirs. Mais ils oublient d'ouvrir les vannes des ballons d'oxygène BK-3 des deux scaphandres. Quand le module est dépressurisé jusqu'à 15mmHg, une alarme retentit dans les casques des cosmonautes pour les alerter de l'absence d'oxygène. Pirs doit donc être partiellement repressurisé à 550mmHg pour permettre à KORZOUN de sortir de son scaphandre et d'ouvrir les BK-3. La sortie devra être écourtée, car les filtres à CO2 ont commencé de fonctionner.

La 8ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment russe (VKD-7) débute le 16 août 2002 à 09h25 GMT, quand les cosmonautes Valeri KORZOUN (Orlan-M n°14) et Peggy WHITSON (Orlan-M n°23) ouvrent l'écoutille VL-1 du module Pirs.

La première activité consiste à installer sur la partie conique du module Zvezda les six panneaux antimétéorites DPP apportés par Endeavour STS-111 et stockés sur le PMA-1 lors de la sortie du 9 juin 2002.

Fig. 3.1 : WHITSON récupère les DPP sur le PMA-1.
Crédit : AP.

WHITSON monte sur le mât de charge GStM-2 et KORZOUN déploie ce dernier jusqu'au PMA-1. WHITSON récupère les DPP, et KORZOUN l'emmène avec le mât sur Zvezda. Les deux cosmonautes s'y retrouvent et arriment les six panneaux. Ils rentrent ensuite dans le sas et ferment l'écoutille à 13h48 GMT. La sortie a duré 4h23.

4. La seconde sortie dans l'Espace

La 9ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment russe (VKD-8) débute le 26 août 2002 à 05h27 GMT, quand les cosmonautes Valeri KORZOUN (Orlan-M n°14) et Sergueï TRECHTCHIOV (Orlan-M n°23) ouvrent l'écoutille VL-1 du module Pirs.

La sortie a été retardée de trente minutes car, lors de la dépressurisation, l'une des écoutilles de Zvezda n'est pas étanche. WHITSON passe la vanne d'égalisation des pressions du PGO de Zvezda en mode manuel, et le problème est résolu.

La première activité consiste à installer une plate-forme de stockage sur le module Zaria. Quand ils ont terminé, les cosmonautes se rendent sur le module Zvezda pour y démonter le panneau n°1 de l'instrument MPAC&SEED, qui avait été installé lors de la sortie du 15 octobre 2001. Ils décalent ensuite les panneaux n°2 et n°3.

KORZOUN et TRECHTCHIOV inspectent ensuite le capteur capacitif du système de détection de micrométéorites de Zvezda, puis ils se rendent ensuite sur l'AO de Zvezda pour y installer l'instrument Kromka 1-2 à la place du Kromka 1-1, qui avait été mis en place lors de la sortie du 25 janvier 2002. Toujours sur l'AO, ils installent les deux antennes radioamateur WA1 et WA2.

Fig. 4.1 : WHITSON avec l'antenne WA1.
Crédit : NASA.

Quand ils ont terminé, les deux cosmonautes rentrent dans le sas et referment l'écoutille à 10h48 GMT. La sortie a duré 5h21.

Le 29 août 2002, la voie 3 du TsVM tombe de nouveau en panne. Les moteurs DPO du vaisseau Progress M-46 sont mis en service le 12 septembre 2002 à 01h10'00" GMT (dV=1,6m/s, dh=2,4km, dm=121kg) pour une correction d'orbite. La voie 1 du TsVM tombe en panne le 14 septembre 2002. L'ordinateur est redémarré le 16 septembre 2002 et retrouve un fonctionnement normal.

5. Arrivée du vaisseau Progress M1-9

Le vaisseau Progress M-46 se sépare de Zvezda le 24 septembre 2002 à 13h58'49" GMT. Son successeur, Progress M1-9 décolle de Baïkonour le 25 septembre 2002 à 16h58'23,773" GMT.

Il rejoint la station le 27 septembre 2002 mais reste à une distance de 30km pour réaliser des essais du système Kours. Le vaisseau s'amarre finalement sur Zvezda le 29 septembre 2002 à 17h00'54" GMT.

Le 2 octobre 2002, KORZOUN installe la serre Lada apportée par Progress M1-9. Le 4 octobre 2002, le système Vozdoukh déclenche suite à une panne de la pompe d'air. Les cosmonautes le redémarrent, mais il déclenche de nouveau. Le système équivalent CDRA du module Destiny est mis en service. Vozdoukh est remis en service avec succès le 7 octobre 2002.

6. Lancement de la navette spatiale Atlantis STS-112

La navette spatiale américaine Atlantis STS-112 décolle du Centre Spatial Kennedy le 7 octobre 2002 à 19h45'51,018" GMT. L'équipage est constitué du commandant Jeffrey ASHBY, de la pilote Pamela MELROY et des spécialistes de mission David WOLF, Sandra MAGNUS, Piers SELLERS et Fiodor YOURTCHIKHINE.

Fig. 6.1 : Décollage d'Atlantis STS-112.
Crédit : NASA.

L'objectif principal de ce vol d'assemblage 9A est d'apporter le segment S1 de la poutre centrale (ITS). Plusieurs équipements sont installés sur le S1 et seront donc livrés en même temps que lui :

- l'antenne SASA (S-Band Antenna Support Assembly) de secours, avec un transpondeur et un boîtier BSP (Baseband Signal Processor)
- deux ordinateurs MDM
- un convertisseur DDCU-E (DC-to-DC Converter Unit)
- deux boîtiers SPDA (Secondary Power Distribution Assemblies)
- deux boîtiers RJMC (Rotary Joint Motor Controllers)
- un système SSAS (Segment-to-Segment Attach System) passif et un SSAS actif avec deux BBC (Bus Bolt Controllers)
- le charriot CETA-A (Crew and Equipment Translation Aid)
- quatre accéléromètres
- deux dispositifs VCSA (Video Camera Support Assemblies).

Fig. 6.2 : Atlantis STS-112 vue de la station.
Crédit : NASA.

Atlantis STS-112 s'amarre sur le PMA-2 le 9 octobre 2002 à 15h16'08" GMT. Les écoutilles sont ouvertes à 16h51 GMT et les deux équipages se retrouvent. Le 10 octobre 2002, WHITSON et MAGNUS pilotent le bras Canadarm2 pour lever le S1 de la soute d'Atlantis et l'arriment mécaniquement sur le S0 à 13h22 GMT. Les verrous sont refermés à 13h36 GMT.

Fig. 6.3 : Levage du segment S1.
Crédit : NASA.

La première sortie dans l'Espace de la mission STS-112 débute le 10 octobre 2002 à 15h21 GMT, quand les astronautes David WOLF (EMU n°3017) et Piers SELLERS (EMU n°3011) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

WOLF s'attache sur le bras Canadarm2 qui l'emmène sur le panneau de câbles au-dessus du S1, où il dépose les protections thermiques. Il connecte ensuite des câbles du S0 sur le S1. SELLERS se rend sur la face avant du S1 et ouvre des verrous sur les radiateurs PVR.

L'activité suivante consiste à déployer l'antenne SASA. WOLF démonte l'antenne, installée à l'intérieur du S1 et la transporte à, l'extrémité du S1, où SELLERS l'attend pour procéder au montage. Les deux astronautes la fixent mécaniquement et raccordent quatre câbles de puissance et de commande.

WWOLD se dirige ensuite vers le CETA-A, ouvre les verrous qui le maintenaient en place et le pousse vers le centre du S0. Pendant ce temps, SELLERS continue d'ouvrir les verrous des radiateurs PVR et de raccorder des câbles entre le S0 et le S1.

Fig. 6.4 : WOLF vient d'installer la caméra sur le S1.
Crédit : NASA.

Les deux astronautes se retrouvent ensuite pour installer la caméra ETVCG (qu'ils avaient avec eux dans le sas) sur la partie tribord du S1. Ils rentrent ensuite dans le sas et referment l'écoutille. La sortie se termine à 22h22 GMT et a duré 7h01.

Le 12 octobre 2002, à 10h52'48" GMT, les moteurs RCS d'Atlantis sont mis en service pour rehausser l'orbite de la station (dV=3,6m/s, dh=6km).

La deuxième sortie dans l'Espace de la mission STS-112 débute le 12 octobre 2002 à 14h31 GMT, quand les astronautes David WOLF (EMU n°3017) et Piers SELLERS (EMU n°3011) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

SELLERS s'attache sur le bras Canadarm2 et rejoint le Z1, sur sa face bâbord. WOLF se rend à pied sur la face arrière du Z1. Leur première activité consiste à installer des dispositifs SPD (Spool Positioning Devices) sur les raccords d'ammoniac QD, qui permettront d'éviter de créer des surpressions dans les connecteurs en cas de défaillance de l'un des deux joints. WOLF part ensuite sur le charriot CETA-A pour déverrouiller le dernier frein. SELLERS part à pied sur le réservoir d'ammoniac ATA, installé sur le Z1, pour y connecter deux flexibles. Les deux astronautes se retrouvent ensuite sur le module Destiny pour installer une nouvelle caméra vidéo.

SELLERS va ensuite sur le CETA-A pour récupérer un sac avec des dispositifs SPD et va les stocker près de la caméra qu'ils ont installée lors de la première sortie. Il prend quelques-uns des SPD et va les installer sur des flexibles d'ammoniac du panneau de vannes RBVM1 (Radiator Beam Valve Module) sur le S1. WOLF monte sur le Canadarm2 et va lui aussi récupérer un sac de SPD sur le CETA-A, et il va les installer sur le RBVM6, situé également sur le S1.

Fig. 6.5 : WOLF avec son sac de SPD.
Crédit : NASA.

Les deux astronautes vont ensuite déverrouiller l'un des radiateurs du S1. Ils rentrent dans le sas et referment l'écoutille à 20h35 GMT. La sortie a duré 6h04.

Le 14 octobre 2002, à 08h01 GMT, la section centrale du radiateur PVR du S1 est déployée. Cette opération était prévue la veille, mais a dû être reportée car les réglages sur le limiteur de courant avait dû être modifiés. A 11h20'50" GMT, les moteurs RCS d'Atlantis sont mis en service pour rehausser l'orbite de la station (dV=2,12m/s).

Fig. 6.6 : Déploiement du PVR du S1.
Crédit : NASA.

La troisième sortie dans l'Espace de la mission STS-112 débute le 14 octobre 2002 à 14h11 GMT, quand les astronautes David WOLF (EMU n°3017) et Piers SELLERS (EMU n°3011) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

La première activité consiste à remplacer le système IUA (Interface Umbilical Assembly) du Transporteur Mobile MT, qui ne peut pas fonctionner correctement car un boulon reste bloqué depuis son installation lors de la mission STS-110. Ils vont ensuite à l'interface entre le S0 et le S1 pour raccorder les tuyauteries d'ammoniac entre les deux segments.

Fig. 6.7 : WOLF et SELLERS lors de la troisième sortie.
Crédit : NASA.

Les deux astronautes vont ensuite installer des SPD sur des connexions du S0 et du S1, puis ils démontent les interfaces qui reliaient le S1 à la soute d'Atlantis. Ils se rendent ensuite sur le CETA-A pour y installer d'autres SPD, puis vont tester l'interface SSAS (Segment-to-Segment Attachment System) à l'extrémité du S1 pour vérifier qu'elle est prête à recevoir le segment S3. La dernière activité consiste à modifier le connecteur SFU (Squib Firing Unit) qui permet de libérer les radiateurs PVR. Les astronautes rentrent ensuite dans le sas et referment l'écoutille à 20h47 GMT. La sortie a duré 6h36.

Atlantis se sépare du PMA-2 le 16 octobre 2002 à 13h13'24" GMT. Elle atterrit au Centre Spatial Kennedy le 18 octobre 2002 à 15h43'40,160" GMT à l'issue d'une mission de 10 jours 19 heures 57 minutes 49 secondes.

Huit des moteurs DPO du vaisseau Progress M1-9 sont mis en service le 18 octobre 2002 à 08h25'00" GMT (dV=3,9m/s, dh=6,86km) pour une correction d'orbite, mais ils sont arrêtés prématurément par le système de contrôle de la station. Le dV théorique était de 6,4m/s. Le 30 octobre 2002, le système Elektron tombe en panne.

7. Arrivée du vaisseau Soyouz TMA-1

La quatrième mission de visite (EP-4) vers la Station Spatiale Internationale décolle de Baïkonour à bord du vaisseau spatial Soyouz TMA-1 le 30 octobre 2002 à 03h11'10,857" GMT. Elle est constituée du commandant Sergueï ZALIOTINE, de l'ingénieur de bord n°1 Frank DE WINNE et de l'ingénieur de bord n°2 Youri LONTCHAKOV.

Soyouz TMA-1 s'amarre sur le module Pirs le 1er novembre 2002 à 05h01'20" GMT. Les écoutilles sont ouvertes à 06h26'44" GMT et les deux équipages se retrouvent. Le 4 novembre 2002, le système CDRA tombe en panne, et le système Vozdoukh n'est pas suffisant pour éliminer le CO2 avec un équipage de six cosmonautes. Le CDRA est redémarré le 8 novembre 2002.

Fig. 7.1 : Les équipages MKS-5 et EP-4 à bord de Zvezda.
Crédit : ESA.

Après neuf jours de travail en commun, l'équipage EP-4 quitte la station à bord du vaisseau Soyouz TM-34, qui se sépare du module Zaria le 9 novembre 2002 à 20h44'05" GMT.

Le 10 novembre 2002, KORZOUN et TRECHTCHIOV remplace le bloc BZh n°4 du système Elektron, qui est redémarré le 11 novembre 2002.

8. Arrivée de la navette Endeavour STS-113 et fin de la mission

La navette spatiale américaine Endeavour STS-113 décolle du Centre Spatial Kennedy le 24 novembre 2002 à 00h49'47,021" GMT et s'amarre sur le PMA-2 le 25 novembre 2002 à 21h58'40" GMT.

Les couchettes Kazbek du vaisseau Soyouz TMA-1 sont échangées le jour-même, ce qui marque la fin de la mission MKS-5. A partir de ce moment, KORZOUN, WHITSON et TRECHTCHIOV font en effet partie de l'équipage d'Endeavour, et c'est l'équipage MKS-6 qui occupe la station. Il est constitué de Kenneth BOWERSOX, Nikolaï BOUDARINE et Donald PETTIT.

Endeavour STS-113 se sépare du PMA-2 le 2 décembre 2002 à 20h04'50" GMT et atterrit au Centre Spatial Kennedy le 7 décembre 2002 à 19h37'12" GMT. Le vol de KORZOUN, WHITSON et TRECHTCHIOV a duré 184 jours 22 heures 14 minutes 23 secondes.

Fig. 8.1 : Atterrissage d'Endeavour STS-113.
Crédit : NASA.