MKS-59 | Chronologie

1. Début de la mission

La cinquante-neuvième expédition d'occupation de la Station Spatiale Internationale commence le 15 mars 2019, au moment de l'amarrage du vaisseau spatial Soyouz MS-12. Exceptionnellement, le début de la mission ne correspond pas à l'atterrissage d'un Soyouz afin de recaler la numérotation suite à l'échec du lancement de Soyouz MS-10.

Les trois membres d'équipage, Oleg KONONIENKO, Anne McCLAIN et David SAINT-JACQUES, sont présents à bord de la station depuis le 3 décembre 2018. Au début de la mission, deux vaisseaux sont amarrés à la station :

- Progress MS-10 sur le module Zvezda,
- Soyouz MS-11 sur le module Poïsk.

2. Lancement du vaisseau Soyouz MS-12

Le 68ème lanceur Soyouz-FG (11A511U-FG n°Я15000-070) décolle du pas de tir n°5 (17P32-5) de la zone n°1 du cosmodrome de Baïkonour le 14 mars 2019 à 19h14'08,175" GMT.

Fig. 1 : Décollage de Soyouz MS-12, le 14 mars 2019.
Crédit : Roscosmos.

La charge utile est constituée du vaisseau spatial Soyouz MS-12 (11F732A48 n°742), qui est placé avec succès sur une orbite basse à 19h23 GMT.

L'équipage est constitué du commandant Alekseï OVTCHININE, de l'ingénieur de bord n°1 Tyler HAGUE et de l'ingénieur de bord n°2 Christina HAMMOCK KOCH. Ils vont se joindre à l'équipage actuel de la station pour former un équipage à six. Le vaisseau a une masse au lancement d'environ 7220kg.

Soyouz MS-12 utilise le profil de rendez-vous en quatre orbites pour rejoindre la Station Spatiale Internationale. Il réalise pour cela plusieurs manœuvres après sa mise sur orbite. L'approche finale commence ensuite, sous la direction du système automatique Kours, et le vaisseau s'amarre sur le module Rassviett le 15 mars 2019 à 01h01'43" GMT.

3. Le remplacement des batteries du P4

La distribution électrique du segment américain de la station est constituée de huit chaînes de puissance, réparties sur quatre segments. Chaque chaîne possède six batteries qui permettent de stocker l'énergie électrique produite par les panneaux solaires.

Ce sont des batteries NiH2 qui sont aujourd'hui obsolètes, et que la NASA souhaite remplacer par des batteries Li-Ion plus performantes. Les batteries du segment S4 ont déjà été remplacées en 2017, et l'objectif est maintenant de remplacer celles du P4, c'est-à-dire des chaînes de puissance 2A et 4A.

Les nouvelles batteries ont été apportées par le vaisseau HTV-7 sur une palette EP, qui est stockée sur le POA du MBS. A l'origine, il était prévu que le HTV-7 reparte avec sa palette. Mais les opérations de remplacement des batteries ont été reportées de plusieurs mois suite à l'échec de Soyouz MS-10, et le vaisseau a dû quitter la station en y laissant son EP.

La palette EP comporte neuf emplacements de stockage, qui peuvent être utilisés soit par une batterie (NiH2 ou Li-Ion), soit par un adaptateur (AP). Ils sont référencés A, B, C, D, E, F, X, Y et Z. Elle a été lancée avec six batteries Li-Ion disposées sur les emplacements A à F.

Fig. 2 : Schéma de la palette EP.
Crédit : JAXA.

Une seule batterie Li-Ion remplace deux anciennes batteries NiH2. Mais comme les anciennes batteries fonctionnaient par paires, il faut installer un adaptateur qui permet à la nouvelle batterie de prendre la place des deux anciennes.

Fig. 3 : La stratégie de remplacement des batteries
A gauche : vue d'une chaîne de puissance avec ses six batteries NiH2.
Au centre : une batterie Li-Ion et un adaptateur, qui remplacent deux batteries NiH2.
A droite : Une ancienne batterie NiH2 est provisoirement stockée sur un adaptateur.
Crédit : NASA.

Ces opérations sont complexes et doivent être réalisées en une multitude d'étapes, la plupart du temps commandées depuis le sol via le bras Canadarm2 sans intervention de l'équipage. Les mouvements de batteries et d'adaptateurs sont résumés dans le tableau de figure 4.

Fig. 4 : Chronologie des mouvements
lors des opérations de remplacement de batteries du P4.
Crédit : Nicolas PILLET.

4. La première sortie dans l'Espace

La 53ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment américain (EVA-52) débute le 22 mars 2019 à 12h01 GMT, quand les astronautes Anne McCLAIN (EMU n°3008) et Tyler HAGUE (EMU n°3003) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

L'objectif principal de la sortie est de transférer deux adaptateurs de l'EP vers le P4. HAGUE et McCLAIN installent ensuite deux anciennes batteries NiH2 sur ces deux adaptateurs. Ils ont ensuite le temps de transférer un troisième adaptateur de l'EP vers le P4. Ils rentrent dans le sas de Quest à 18h40 GMT. La sortie a duré 06h39.

Fig. 5 : HAGUE et McCLAIN près de la palette EP, le 22 mars 2019.
Crédit : NASA.

Le 23 mars 2019, à 14h22 GMT, les moteurs DPO de Progress MS-10 sont mis en service (dt=342,3", dV=0,69m/s) afin de réaliser une correction d'orbite en vue du lancement de Progress MS-11.

Les 26, 27 et 28 mars 2019, le SPDM poursuit les opérations de déplacement des anciennes batteries du P4 vers l'EP.

Fig. 6 : Le SPDM déplace une batterie du P4 vers l'EP, le 27 mars 2019.
Crédit : NASA TV.

4. La deuxième sortie dans l'Espace

La 54ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment américain (EVA-53) débute le 29 mars 2019 à 11h42 GMT, quand les astronautes Christina HAMMOCK KOCH (EMU n°3008) et Tyler HAGUE (EMU n°3006) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

L'objectif principal est de poursuivre le remplacement des batteries du segment P4 en déplaçant trois adaptateurs et une batterie NiH2. Les astronautes rentrent dans le sas à 18h27 GMT, la sortie a duré 6h45.

Fig. 7 : HAGUE et HAMMOCK KOCH sur le P4, le 29 mars 2019.
Crédit : NASA.

5. Arrivée du vaisseau Progress MS-11

Le vaisseau Progress MS-11 décolle de Baïkonour le 4 avril 2019 à 11h01 GMT et s'amarre sur le module Pirs à 14h22 GMT, après deux orbites. Il s'agit d'un nouveau record.

Fig. 8 : Progress MS-11 sur le module Pirs, le 4 avril 2019.
Crédit : NASA.

6. La troisième sortie dans l'Espace

La 55ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment américain (EVA-54) débute le 8 avril 2019 à 11h31 GMT, quand les astronautes Anne McCLAIN (EMU n°3008) et David SAINT-JACQUES (EMU n°3006) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

Ils poursuivent les travaux de remplacement des batteries du segment P4, puis ils installent un câble d'alimentation de secours pour le bras Canadarm2. Ils rentrent dans le sas à 18h00 GMT, la sortie a duré 6h29.

Fig. 9 : David SAINT-JACQUES lors de la sortie du 8 avril 2019.
Crédit : NASA.

7. Arrivée du vaisseau Cygnus NG-11

Le vaisseau américain Cygnus NG-11 décolle de Wallops Island le 17 avril 2019 et arrive à proximité de la station le 19 avril 2019. Il est saisi par le Canadarm2 à 09h28 GMT et arrimé au nadir de Unity à 11h30 GMT.

Fig. 10 : Cygnus NG-11 approche de la station, le 19 avril 2019.
Crédit : NASA.

Le 29 avril 2019, le MBSU-3 cesse de fonctionner, ce qui provoque la perte de la puissance électrique des chaînes 3A et 3B. Il est remplacé le 2 mai 2019 à l'aide du Canadarm2 par un exemplaire de rechange disponible sur la plate-forme ESP-2. Ce MBSU avait été réparé par l'équipage MKS-52 le 8 septembre 2017.

8. Arrivée du vaisseau Dragon SpX-17

Le vaisseau américain Dragon SpX-17 décolle de Cap Canaveral le 3 mai 2019 et arrive en vue de la station le 6 mai 2019. Le bras Canadarm2 l'agrippe à 11h01 GMT et l'arrime sur le nadir d'Harmony à 14h22 GMT.

Fig. 11 : Dragon SpX-17 arrimé sur Harmony, 6 mai 2019.
Crédit : NASA.

9. La quatrième sortie dans l'Espace

La 54ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment russe (VKD-46) débute le 29 mai 2019 à 15h42 GMT, quand les cosmonautes Oleg KONONIENKO (Orlan-MKS n°5) et Alekseï OVTCHININE (Orlan-MKS n°4) ouvrent l'écoutille VL-1 du module Pirs.

La première activité consiste à fixer une barre entre les modules Poïsk et Zaria de façon à faciliter les déplacements lors de futures sorties. Les deux cosmonautes démontent ensuite le capteur de température TP228 qui avait été installé sur le module Poïsk lors de la sortie du 17 août 2017 dans le but de tester sa tenue dans le temps. L'objectif est de permettre des vols de 370 jours pour les vaisseaux Soyouz MS.

Fig. 12 : Oleg KONONIENKO lors de la sortie du 29 mai 2019.
Crédit : Roscosmos.

KONONIENKO et OVTCHININE vont ensuite démonter les panneaux n°1 et 2 de l'expérience Vynoslivost, posés lors de la sortie du 3 février 2016. Ils récupèrent également les cassettes n°15 et 16 de l'expérience Test, posés lors de la sortie du 17 août 2017. Dans le cadre de la même expérience, ils nettoient le hublot de l'écoutille VL2 de Poïsk. Ils changent ensuite l'orientation de l'expérience BKDO qui avait été installée lors de la sortie du 18 août 2014.

Les cosmonautes vont ensuite prélever un échantillon de tissu près de la main courante 2312 du module Zvezda, et ils réalisent un prélèvement de surface près des vannes SMV-15 et SMV-39 de Zvezda dans le cadre de l'expérience Test.

La dernière activité consiste à débrancher et à démonter les boîtiers PVK-1 et PVK-2 (ainsi que leurs perches) de l'expérience Obstanovka qui avait été installée lors de la sortie du 19 avril 2013. Ces éléments sont largués dans le vide.

Les cosmonautes rentrent dans le sas de Pirs et referment l'écoutille à 21h43 GMT. La sortie a duré 6h01. Elle était dédiée à Alekseï LEONOV, qui fête son quatre-vingt-cinquième anniversaire le lendemain.

Le vaisseau Dragon SpX-17 est décroché du module Harmony le 3 juin 2019 à 12h35 GMT par le Canadarm2, qui le relâche à 16h01 GMT. Le vaisseau Progress MS-10 se sépare quant à lui de Zvezda le 4 juin 2019 à 08h40'30" GMT.

10. Atterrissage du vaisseau Soyouz MS-11

Le vaisseau Soyouz MS-11 se sépare du module Poïsk le 24 juin 2019 à 23h25 GMT. Il ramène sur Terre les cosmonautes Oleg KONONIENKO, David SAINT-JACQUES et Anne McCLAIN.

Le Compartiment de Descente (SA) atterrit le 25 juin 2019 à 02h49 GMT à 148km au sud-est de Dzhezkazgan. Le vol de Soyouz MS-11 aura duré 203 jours 15 heures et 15 minutes.

Mission suivante