MKS-14 | Historique

L'histoire de la composition du quatorzième équipage de la Station Spatiale Internationale (MKS) est assez complexe. Initialement, on sait que comme d'habitude il doit être composé d'un Américain et d'un Russe. Cette fois-ci, le commandement incombe aux Etats-Unis. Les premiers à nommer leur cosmonaute sont les Russes, qui choisissent Aleksandr LAZOUTKINE.

En décembre 2003, la NASA nomme Jeffrey WILLIAMS au poste de commandant. L'équipage de réserve sera, quant à lui, composé de l'Américain Michael LOPEZ-ALEGRIA et du Russe Konstantin KOZEÏEV.

Principal Réserve
Commandant J. WILLIAMS LOPEZ-ALEGRIA
Ingénieur de bord n°1 LAZOUTKINE KOZEÏEV
Tableau 1 : Equipage MKS-14 avant juin 2005.

Fig. 1 : L'équipage originel : LAZOUTKINE et WILLIAMS.
Crédit : Olivier SANGUY.

Mais en juin 2005, la NASA demande à la Russie de renvoyer KOZEÏEV à l'entraînement général, car il a pris beaucoup de poids au cours des mois précédents et n'est plus capable de travailler dans les scaphandres américains EMU. Les autorités russes remplacent donc KOZEÏEV par Mikhaïl TIOURINE.

Principal Réserve
Commandant J. WILLIAMS LOPEZ-ALEGRIA
Ingénieur de bord n°1 LAZOUTKINE TIOURINE
Tableau 2 : Equipage MKS-14 en juin 2005.

En août 2005, lors d'un entraînement au Centre Spatial Johnson de Houston au Texas, Aleksandr LAZOUTKINE ressent des troubles cardiaques. Il est alors écarté de l'équipage de réserve de la douzième mission, dont il fait également partie, et de l'équipage principal de la quatorzième. En toute logique, c'est Mikhaïl TIOURINE qui le remplace à ces deux postes. Youri MALENTCHENKO est quant à lui affecté à l'équipage de réserve.

Principal Réserve
Commandant J. WILLIAMS LOPEZ-ALEGRIA
Ingénieur de bord n°1 TIOURINE MALENTCHENKO
Tableau 3 : Equipage MKS-14 en août 2005.

Le 20 septembre 2005, le MCOP (Multilateral Crew Operations Panel) décide de remplacer WILLIAMS par son suppléant, LOPEZ-ALEGRIA.

Principal Réserve
Commandant LOPEZ-ALEGRIA Américain
Ingénieur de bord n°1 TIOURINE MALENTCHENKO
Tableau 4 : Equipage MKS-14 en août 2005.

Finalement, du 30 novembre au 2 décembre 2005, le MCOP se réunit aux Etats-Unis pour statuer définitivement sur la composition de l'équipage. La NASA place Peggy WHITSON au poste de commandant de l'équipage de réserve. TIOURINE et MALENTCHENKO sont quant à eux confirmés dans leurs rôles d'ingénieurs de bord.

De plus, l'Agence Spatiale Européenne officialise le vol de Thomas REITER, qui décollera à bord de la navette spatiale américaine Discovery STS-121, intégrera l'équipage MKS-13 en cours de route, puis réintégrera l'équipage MKS-14 quand celui-ci arrivera sur la station.

Ensuite, la navette Discovery STS-116 ramènera REITER sur Terre et le remplacera par Sunita WILLIAMS. Au total, le quatorzième équipage comptera donc quatre membres.

Principal Réserve
Commandant LOPEZ-ALEGRIA ?
Ingénieur de bord n°1 TIOURINE MALENTCHENKO
Ingénieur de bord n°2 REITER/S. WILLIAMS EYHARTS/ANDERSON
Tableau 5 : Equipage MKS-14 en décembre 2005.

La troisième place du vaisseau Soyouz TMA-9 sera occupée par Daisuke ENOMOTO, qui deviendra à cette occasion le quatrième touriste spatial. Le décollage est prévu pour le 14 septembre 2006.

Le 21 août, la Commission Médicale Principale (GMK) annonce que Daisuke ENOMOTO est disqualifié. Il sera remplacé par Anousheh ANSARI, sa suppléante.

De mauvaises nouvelles arrivent alors de Cap Canaveral. La navette spatiale américaine Atlantis devait initialement décoller le 27 août pour le vol STS-115. Mais plusieurs incidents liés à la météorologie ont poussé les responsables de la NASA à repousser le tir au 6 ou 8 septembre. Or, si Atlantis décolle durant cette période, compte tenu de la durée de sa mission, elle sera encore amarrée à la Station Spatiale Internationale quand Soyouz TMA-9 arrivera, ce qui est strictement interdit par les chartes d'utilisation de la station.

Le 30 août, SEVASTIANOV annonce donc que si la navette américaine devait effectivement décoller entre le 6 et le 8 septembre, Soyouz TMA-9 ne décollerait pas le 14 septembre, mais le 18. Il avertit toutefois ses collègues américains : le Soyouz ne pourra souffrir d'un report supplémentaire, car cela conduirait à un atterrissage nocturne pour Soyouz TMA-8, ce dont personne ne veut.

En effet, si un atterrissage de jour est toujours préféré, il est cette fois-ci absolument nécessaire car les unités de récupération (FPSU) ont récemment subi de grandes réorganisations, ce qui a beaucoup perturbé leur entraînement. SEVASTIANOV précise donc bien que si Atlantis ne pouvait pas décoller avant le 8 septembre, Soyouz serait lancé comme prévu le 14 septembre, et la navette n'aurait qu'à attendre.

Le lendemain, 31 août, la NASA annonce officiellement le report du décollage d'Atlantis à la période du 6 au 8 septembre. Quelques heures plus tard, Roscosmos annonce que le lancement de Soyouz TMA-9 est en conséquence reporté au 18 septembre.