Tsiklone-3 | 25 mai 1994

Le 110ème lanceur Tsiklone-3 (11K68 n°51082802) a décollé du pas de tir n°2 de la zone  n°32 du cosmodrome de Plesetsk le 25 mai 1994 à 10h14'59,503" GMT.

La charge utile était constituée d'un satellite de renseignement électromagnétique (ROEM) détaillé Tselina-R (11F619M n°67065665). Le moteur RD-262 (11D26) du deuxième étage n'a pas été mis hors service à l'instant prévu, et le deuxième étage ne s'est pas séparé du troisième. L'ensemble s'est écrasé dans la zone de retombée nominale du deuxième étage, à 240km au nord-ouest de l'île Wrangel, dans l'océan Arctique.

Les causes de l'échec

Le premier étage a fonctionné correctement, et a été largué à l'instant prévu. La coiffe a été larguée elle aussi sans incident, et le deuxième étage a fonctionné correctement.

Le système de contrôle a envoyé la commande PK d'arrêt du moteur principal RD-262 (11D26) puis, à H0+279", la commande GK d'arrêt du moteur vernier RD-69M (8D69M). Cette dernière commande aurait également dû provoquer la mise en service des rétrofusées du deuxième étage, ainsi que l'ouverture du mécanisme de séparation du deuxième étage. Mais ces deux événements ne se sont pas produits.

A H0+281,6", le RD-69M finit par s'arrêter de lui-même, du fait de l'épuisement du N2O4. A cet instant, le lanceur est à 172km d'altitude, au-dessus de la mer de Barents, à 890km de Plesetsk.

Suite à l'arrêt du RD-69M, le lanceur poursuit sa course sur une trajectoire balistique qui culmine à 221km d'altitude. Ensuite, il rentre dans les couches supérieures de l'atmosphère à la vitesse de 6,7km/s, ce qui provoque un échauffement jusqu'à 1500°C. La majeure partie du lanceur est détruite avant de toucher la surface de l'océan.

La commission d'enquête conclut qu'un court-circuit a eu lieu sur l'un des boîtiers qui transmet la commande GK du système de contrôle vers le moteur.

Bibliographie

Novosti Kosmonavtiki n°10/11-1994
Novosti Kosmonavtiki n°22-1994


Dernière mise à jour : 16 janvier 2015