Cosmos-3 | Descriptif technique

1. Le premier étage

Le premier étage du lanceur Cosmos-3M, dérivé du missile R-14, utilise des ergols stockables (UDMH et AK-27). Il utilise un système de stabilisation à gyroscopes.

Il est propulsé par un moteur RD-216 (8D514) quadrichambre développé par l'OKB-456 de GLOUCHKO. Le RD-216 est constitué de deux RD-215 (8D513) bichambres.

Fig. 1.1 : Une chambre de combustion et une tuyère du moteur RD-216 (8D514).
Musée des RVSN de Piervomaïsk. Crédit : Nicolas PILLET.

Le RD-216 a une poussée dans le vide de 1728kN, une masse de 1350kg, un diamètre de 2,26m et une hauteur de 2,2m. La pression dans les chambres est de 73,6bar. Son impulsion spécifique dans le vide est de 291,4" (247,7" au niveau de la mer).

Cosmos-3 : Le moteur du premier étage est modifié, et il est baptisé RD-216M (11D614).

Fig. 1.2 : Un moteur RD-216M (11D614).
Centre éducatif Makarov. Crédit : Nicolas PILLET.

Fig. 1.3 : Le moteur RD-216.
Musée de la NPO Energomach. Crédit : Novosti Kosmonavtiki.

2. Le deuxième étage

Le S3 a une masse au lancement de 20135kg (1435kg à vide). Il a un diamètre de 2,4m pour une longueur de 6m.

Sur le lanceur Cosmos-3, le moteur était un S5.23 (11D47) développé par le KB KhimMach et fonctionnant avec le mélange UDMH/AK-27. Sur Cosmos-3M, le moteur est un S5.23 (11D49) modifié.

Le S5.23 a une masse de 185kg. Il fournit une poussée dans le vide de157,5kN. Son diamètre est de 1,92m, et sa longueur de 1,78m. Il a une impulsion spécifique dans le vide de 303".

Fig. 2.1 : Le moteur S5.23 du deuxième étage.
Crédit : Novosti Kosmonavtiki.

Au cours de l'exploitation de Cosmos-3, les ingénieurs mettent au point une version améliorée du deuxième étage, qui est désormais réallumable et dont la poussée est modulable. Le nouveau lanceur ainsi créé prend la désignation Cosmos-3M (11K65M).

Cosmos-3M est capable de placer une charge utile de 1500kg à 250km d'altitude. Sa hauteur sur le pas de tir est de 32,4m, son diamètre de 2,4m, et sa masse de 109t.

Le système de guidage est constitué de la plate-forme inertielle 8L278, développée par le RNII KP. Elle est équipée de gyroscopes stabilisés sur coussins d'air, ce qui est une première en Union soviétique.

Fig. 2.2 : La plate-forme inertielle 8L278.
Musée National d'Histoire de la Cosmonautique. Crédit : Nicolas PILLET.

3. Chronologie

ChronologieEvénement AltitudeVitesse
J-3Installation de la CU sur le lanceur
H0 - 44hFermeture de la coiffe
H0 - 30hTransport du lanceur vers le pas de tir
H0 - 4hDébut du remplissage des réservoirs
H0Décollage
H0 + 2'10"Arrêt du RD-216M58km2536m/s
H0 + 2'12"Séparation du premier étage
H0 + 2'27"Largage de la coiffe76km2568m/s
H0 + 8'03"Arrêt du S5.23150km7937m/s
H0 + 01h02'19"Allumage du S5.231003km7116m/s
H0 + 01h02'30"Arrêt du S5.231003km7287m/s
H0 + 01h02'50"Séparation CU 1003km7292m/s
Tableau 1 : Chronologie d'un lancement de Cosmos-3M
(profil de vol à deux allumages du 11D49, type Nadiezhda/Tsikada)

Bibliographie

[1] Le site d'Anatoli ZAK
[4] Le site de Cosmos International
[5] Air&Cosmos n°1529
[6] Заводская ЖИЗНЬ, Journal du Po Poliot du 9 avril 2008
[7] Заводская ЖИЗНЬ, Journal du Po Poliot du 23 octobre 2009


Dernière mise à jour : 20 juillet 2013