Mir EP-1 | Chronologie

1. Lancement du vaisseau Soyouz TM-3

Le 18ème lanceur Soyouz-U2 (11A511U-2 n°И15000-019) décolle du pas de tir n°5 (17P32-5) de la zone n°1 du cosmodrome de Baïkonour le 22 juillet 1987 à 01h59'16,915" GMT.

La charge utile est constituée du vaisseau spatial Soyouz TM-3 (11F732A51 n°53), occupé par le commandant de bord Aleksandr VIKTORENKO, l'ingénieur de bord Aleksandr ALEKSANDROV et le cosmonaute-expérimentateur syrien Muhammed FARIS.

Fig. 1.1 : Décollage de Soyouz TM-3, 22 juillet 1987.
Crédit : TASS.

Le vaisseau est placé sans incident sur une orbite basse (249km x 304km x 51,61°). Il s'amarre sur le module Kvant de la station Mir le 24 juillet 1987 à 03h31'23" GMT à l'aide du système automatique Kours.

Les cosmonautes retrouvent alors l'équipage EO-2, constitué de Youri ROMANENKO et d'Aleksandr LAVEÏKINE. Ce dernier rentrera sur Terre avec EP-1, alors qu'ALEKSANDROV restera sur Mir avec ROMANENKO. L'écoutille doit être ouverte avec un bras de levier car une petite différence de pression subsiste entre le vaisseau et la station [2].

2. Le travail avec EO-2

Les cosmonautes de l'équipage EP-1 réalisent un programme scientifique de cinq jours dans le cadre du vol syrien. Il comprend l'expérience de cristallographie Palmyre, l'expérience d'observation de la Terre Euphrate et l'expérience de physique Bosra.

Fig. 2.1 : ALEKSANDROV, FARIS et VIKTORENKO à bord de Mir.
Crédit : TASS.

Le 25 juillet 1987, Muhammed FARIS s'entretient par vidéo conférence avec le Président Hafez EL-ASSAD. Il réalise également durant son vol les deux expériences de science des matériaux Kasyun et Afamia dans le four Kristallizator [2].

3. Atterrissage du vaisseau Soyouz TM-2

Aleksandr VIKTORENKO, Aleksandr LAVEÏKINE et Muhammed FARIS embarquent à bord du vaisseau Soyuz TM-2 le 29 juillet 1987 et se séparent du PKhO à 20h37'00" GMT. Le vaisseau devait atterrir à 23h30 GMT mais le site d'atterrissage est l'objet de pluies abondantes, et la manœuvre de freinage est reportée de deux orbites afin de revenir sur le site de secours [2].

Le moteur SKD est mis en service avec succès (dt=210"). Lors de la descente sous parachute, les vents poussent Soyouz TM-2 à proximité d'un village mais il va finalement le dépasser [2]. Le vaisseau atterrit sans incident à 140km au nord-est d'Arkalyk le 30 juillet 1987 à 01h04'12" GMT.

Fig. 3.1 : LAVEÏKINE, VIKTORENKO et FARIS après leur atterrissage, le 30 juillet 1987.
Crédit : TASS.

Les cosmonautes sont évacués par hélicoptère à Arkalyk, puis à Baïkonour. LAVEÏKINE déclare qu'il a été triste de quitter Mir et qu'il y retournerait volontiers [2].

Le vol de VIKTORENKO et FARIS aura duré 7 jours 23 heures 5 minutes. Celui de LAVEÏKINE, qui avait décollé à bord de Soyouz TM-2 le 5 février 1987, a duré 174 jours 3 heures 26 minutes.

Bibliographie

[1] FARES, M., TM-3: A Joint Soviet-Syrian Space Mission, IAA
[2] KIDGER, N., Endurance Record Broken, Spaceflight n°11-1987


Dernière mise à jour : 28 juillet 2020