7K-T n°39 | Historique

En octobre 1971, LAZAREV et MAKAROV sont désignés pour constituer l'équipage de réserve d'une mission à bord de la deuxième station spatiale civile (DOS-2). Celle-ci est lancée en juillet 1972, mais ne parvient pas à atteindre l'orbite à cause d'une défaillance du lanceur Proton.

Les deux cosmonautes sont alors réassignés à un vol autonome du vaisseau Soyouz, mais cette mission est annulée peu de temps après. Ils sont ensuite affectés à l'équipage de réserve de la première mission à destination de la station DOS-3, mais cette dernière doit malheureusement être désorbitée peu après son lancement suite à un incident technique grave.

Après cet échec, il est décidé d'utiliser l'un des vaisseaux Soyouz disponibles pour tester certains systèmes. Rappelons qu'en juin 1971, l'équipage de Soyouz-11 avait trouvé la mort suite à la dépressurisation du module de descente lors du retour sur Terre.

Après cette tragédie, le vaisseau avait été largement modifié, et le port de scaphandre a été rendu obligatoire. Or, depuis cette date, aucun vol habité n'a eu lieu en Union soviétique à cause des multiples échecs des stations spatiales.

Fig. 1 : MAKAROV et LAZAREV à la Cité des Etoiles.
Crédit : DR.

Comme beaucoup de ressources sont affectées au programme EPAS « Apollo-Soyouz », aucune nouvelle station n'est prévue avant un certain temps, et c'est ainsi que MICHINE, le constructeur principal, rajoute une mission au programme : Soyouz-12. C'est LAZAREV et MAKAROV qui y sont affectés, et en septembre 1973 ils passent un peu moins de deux jours en orbite et réussissent parfaitement leur mission.

Suite à ce succès, le 10 décembre 1973, les deux hommes sont nommés respectivement commandant et ingénieur de bord de l'équipage de réserve de la première mission à destination de la prochaine station spatiale civile : DOS-4.

Le 15 janvier 1975, soit quelques jours seulement après le départ de ce vol, ils sont nommés commandant et ingénieur de bord de la prochaine mission. Ils devront donc décoller à bord du vaisseau Soyouz-18 en avril 1975 pour une vol-marathon d'une soixantaine de jours sur Saliout-4.

Le départ est fixé pour l'après-midi du 5 avril 1975. Cette journée s'annonce particulièrement belle à Baïkonour. Un Soleil éclatant et une température de 25°C mettent tout le monde de bonne humeur.